Les conséquences néfastes de la Covid-19 sur le Padel

Depuis mars 2020, l’épidémie ne cesse d’évoluer, présentant toutefois des hauts et des bas. Depuis septembre 2020, un plan de lutte contre la Covid-19 a été lancé, afin de limiter la propagation du virus. Ainsi, nous allons voir les conséquences néfastes de ce plan pour la pratique du padel. 

Les villes concernées par les restrictions

L’annonce d’Olivier Véran, Ministre de la santé, n’implique pas l’ensemble des villes de France. En effet, de par la propagation du virus qui ne cesse d’augmenter depuis la rentrée, le gouvernement a été contraint de mettre en place un nouveau plan de lutte contre la Covid-19. C’est alors qu’après deux mois de vie relativement normale, notamment dans le domaine du sport, que tout a été remis en question. En effet, 11 grande villes ont été concernées de plein fouet par cette annonce déconcertante. Ainsi, des restrictions se sont appliquées pour Paris, Lille, Toulouse, Lyon, Nice, Bordeaux, Rennes Grenoble, Rouen, Montpellier et Saint-Etienne. Cependant, certaines villes sont bien entendu plus « à risque » que d’autres. C’est notamment le cas de Toulouse, qui a vu ses restaurants, ses bars ou encore ses salles de sport fermés, pour une durée de deux semaines. De ce fait, vous vous doutez bien que les clubs de padel indoor ont dû être fermés dès le lundi 28 septembre. 

Le P2000 du Toulouse Padel Club reporté 

Comme évoqué précédemment, Toulouse est une ville particulièrement touchée actuellement par la Covid-19. De ce fait, les mesures annoncées par le gouvernement remettent beaucoup de choses en question, dans beaucoup de domaines. Ainsi, comme vous le savez sans doute, le P2000, organisé par le Toulouse Padel Club devait avoir lieu juste après que le Ministre de la santé se soit exprimé. Suite à l’obligation de la fermeture du Padel Club de Toulouse et aux risques grandissants de l’épidémie, le P2000 a dû être reporté. Cela impacte donc les joueurs, mais aussi tous les centres de padel, qui perdent encore une fois de l’argent. En effet, de nombreuses questions se posent quant à l’avenir des clubs de padel… Comment la FFT va-t-elle gérer à nouveau cette crise sanitaire ? Des aides financières seront-elles encore une fois mise en place par le gouvernement ? 

La Covid-19 n’a pas épargné le tennis et le volley-ball 

Le tennis est également touché par cette annonce. En effet, la National Tennis Cup ne pourra pas avoir lieu cette année, car il y a trop de risques. De ce fait, elle sera donc reportée à l’année prochaine, au centre International de Tennis du Cap d’Agde. Le volley-ball est également contraint d’annuler le Final Tour de la Coupe de France, qui était également un grand évènement pour ce sport. En effet, ceux-ci ont été contraints d’annuler à cause des risques potentiels de la Covid-19, mais aussi à cause d’une épidémie, qui a touché les joueurs directement. 

Un plan renforcé dans le domaine du sport

Après l’annonce du gouvernement, l’ensemble des grands évènements sportifs sont désormais réduits à 1000 personnes, alors qu’il était possible de réunir jusqu’à 5000 personnes auparavant. De ce fait, certains évènements tels que Roland Garros notamment, a dû revoir son plan encore une fois. Il en va de même pour les fêtes, les manifestations et autres évènements, qui seront quant à eux, totalement proscrits. Comme évoqué précédemment, l’annonce a également impacté les salles de sport ainsi que les gymnases. Par conséquent, l’ensemble des terrains de padel indoor ne pourront pas rester ouverts pendant au moins deux semaines, sinon plus dans les villes qui sont en zone d’alerte maximale. Ainsi, la France se retrouve encore une fois dans une période d’incertitude totale, très difficile à gérer pour l’ensemble de la population. 

Rechercher